La Gazette mensuelle n°11

du M.I.B
© Isa & Bé


- Ben quoi ! ça ne se mange pas les photos Mibesque du mois ?

 

A la une ce mois-ci : Août

EDITO :

Nous voilà presqu’à la fin de notre aventure commune. Le Crucipapote que vous tenez entre vos mains est l’avant-dernière édition  de notre chronique mensuelle à lire et à broder.
 
Nous la souhaitions telle qu’à l’habitude… Hélas, nous devons déplorer quelques incidents indépendants de notre volonté.

* Tout d’abord, le calendrier  : août nous a laissé la tête dans ses nuits étoilées et depuis nous avons quelque mal à maîtriser le temps qui passe : ceci vous explique la raison de la parution du Crucipapote et du MIB à 15 jours de la date initialement prévue.  Cette expérience malheureuse ne pouvant plus être surmontée, nous saurons être plus vigilantes pour août 2005 et nous nous garderons bien, à l’avenir, de jeter un quelconque regard vers la céleste brillance… Quel dommage nous direz-vous, … mais le respect du calendrier est à ce prix !
* Ensuite et comme un malheur n’arrive jamais seul, vous n’êtes pas sans ignorer qu’Isa a pris , cet été, des vacances … en Bretagne…Bé l’avait quelque peu devancé dans ladite région en mai dernier.
Depuis lors, chacune d’elle a la sensation de n’être plus vraiment seule devant son ordinateur. Cette sensation nous a été confirmée il y a quelques heures :  la présence de petits êtres étranges est avérée, ce que prouve le portrait sur le vif qu’Isa et Bé ont pu faire après maintes ruses …

"- Euh? on a mangé l'image, dépêchez-vous de cliquer si vous désirez nous voir!
Nous n'avons pas que ça à faire d'abord !
"

Conséquence de cette intrusion bretonnante ? La métamorphose, voire le rapt de quelques rubriques crucipapotantes !
Oui, nous en sommes là actuellement !
Nous avons bien essayé de retrouver les feuillets dérobés, de retranscrire les textes déformés, mais rien n’y a fait…

C’est donc la raison pour laquelle ce Crucipapote sera quelque peu bousculé, aussi bien sur la forme que sur le fond.

Nous pensons pouvoir rétablir la situation pour septembre, car nous avons appris que les Korrigans aussi ( !) doivent faire leur rentrée et regagner le creux de leur forêt…

 Nous serons donc à nouveau seules rédactrices du prochain numéro…

Jusque là, nous vous souhaitons une belle fin de mois d’août et vous encourageons à amorcer dès la lecture du Crucipapote terminée, la broderie du mois.
Bon MIB à toutes.

Et bonnes petites croix à tous et toutes,
Amitiés croisées,
de :  Isa et Bé. , « la passion de l’imaginaire ».

Le mois d' Août/ dans le calendrier républicain : Fructidor

Ancien "sextilis*", car c'était le sixième mois après mars. Son nom actuel lui vient de celui de l'empereur romain Auguste, petit-neveu de César. De son vrai nom Octave, le Sénat romain lui attribua le surnom d'Auguste (qui signifiait vénérable, sacré) après sa victoire sur Cléopâtre, reine d'Égypte. Ce mois comporte 31 jours comme le mois de juillet, car on ne voulut pas traiter de façon différente deux empereurs romains, puisque le mois de juillet, consacré à Jules César, comportait déjà 31 jours.

*(Avant Auguste, empereur romain, ce mois était nommé Sextilis, parce qu'il avait été autrefois le sixième mois de l'année ; il fut désigné depuis sous le nom d'Augustus par les Romaines, et ce mot, dénaturé, est arrivé jusqu'à nous, réduit successivement, par les contractions, à cette seule syllabe, oût.)

Le plébiscite et le sénatus-consulte qui autorisèrent à Rome le changement de nom, ont été conservés par Macrobe et Dion ; les motifs allégués par ces auteurs se rattachent aux principaux événements de la vie d'Auguste, tels que son premier consulat, ses trois triomphes, la conquête d'Egypte, la fin des guerres civiles, accomplis dans le cours du huitième mois de l'année. Plus tard Néron, par imitation, voulait faire appeler le mois d'avril Neroneus, mais cette tentative n'a pas été sanctionnée par la postérité.

Les Grecs célébraient pendant ce mois, dans la forêt de Némée, les jeux néméens, institués par Hercule. A Rome, on célébrait, au jour des Ides, la fête des esclaves et des servantes, en mémoire de la naissance de Servius Tullius, fils d'un esclave. Dans le même mois on crucifiait un chien ; il paraît que cet usage se rapportait à la prise du Capitole : c'était un anathème contre le silence des chiens, dont la vigilance fut en défaut ce jour-là.

Étrangetés et fantasmagories d'août : C'est par les chaudes soirées du mois d'août que le diar'fafou prend les traits d'un auto-stoppeur pour tromper les bons voyageurs. Tous les ans, il entraîne une nouvelle femme dans son repaire du fouillou en Haute-Marne et l'oblige à tenir sa maison tout l'hiver. On peut le reconnaître par trois points rouges qu'il porte derrière l'oreille gauche.

*****************************

En Bretagne, certains pêcheurs prétendent que Dieu ayant créé la terre, Satan fit naître les eaux pour la noyer.

D'autres disent que Dieu créa la mer avec une écuellée d'eau et trois grains de sel, qui ont suffi à la rendre salée pour toujours.

****************************

On adresse des prières à Saint-Hippolyte pour le développement de la force physique.
Les prières à Saint-Frimbaud ont la réputation de calmer les névralgies.
Saint-Albert est invoqué par les maris qui ont peu de goût pour les devoirs conjugaux.

****************************

Août  (Fructidor ) :

Ange du mois:
Hamaliel
Arbre du mois :
Pommier
Animal du mois:
Sanglier
Oiseau du mois:
Moineau
Métal du mois:

- vous n'en saurez rien !
Pierre du mois:
Sardoine
Parfum du mois:
Lavande
Fleur du mois:
Laurier rose

À la mi-août,
Les noix ont le ventre roux

************************************

À la Saint-Barthélémy,
La grenouille sort de son nid


Vous vous souvenez que Reinette n’a pas pu faire sa rubrique le mois dernier, pour cause de trop fort chaleur. La pluie étant venue, nous espérions retrouver notre grenouille favorite . Hélas …
La pauvrette a été ce mois-ci  hypnotisée par nos deux Korrigans qui ont voulu obtenir d’elle le secret de sa couleur verte. Malgré une première résistance, Reinette a dû révéler tout ce qu’elle savait à propos de sa tendre et personnelle couleur.

.

L’ours et la poupée :
*****************
Un film français (comédie) réalisé par Michel Deville sorti sur les écrans en 1969-1970.
Sur le MIB, la poupée symbolise Isa et l’ours Bé.
Ce sera notre clin d’œil à l’avant-dernière pièce de notre MIB.


*****************************************************

Jeu de juillet (réponse):

La citation a trouver était : « l éternité est dans l’instant ». Charles Péguy.

 

 
* Jeu d’août :
************
* Nous n’avons pas réussi à apprendre le nom de nos deux visiteurs Korrigans ( que vous avez du voir en haut dans notre pauvre édito ).
Nous voudrions malgré tout ne pas les laisser se perdre dans un anonymat impersonnel et nous vous proposons de leur donner un nom à chacun.
A vous donc de les nommer !!!
Nous aurons le plaisir de vous informer en septembre des noms retenus.
On nous chuchote que ce serait le mot de passe pour le retour des représentants du Petit Peuple chez eux … alors, si vous voulez bien aidez à leur retour …

Chuttttttttttt!: pour les griller en .wxs c'est par ici !

Vos réponses sont à envoyer à passionbroderie@wanadoo.fr ou jbcourtadet@wanadoo.fr avec en objet "Ils s'appellent ..."

 

Nous pensions vous proposer ce mois-ci une recette bretonne. Tout était près pour la publication, lorsque le fichier fut détruit par une main anonyme …


 « - Il est des secrets qui ne peuvent être révélés !!!!!!!!! »

voilà le mot trouvé sur notre bureau !
Nous vous conseillons de vous rendre vous-même en Bretagne pour tenter de lever un bout du voile …

 

Compte tenu des conditions exceptionnelles de la rédaction de ce numéro, nous n’osons vous proposer de chanter avec nous : nos deux invités bretons nous ayant recommandé de plutôt écouter le chant de la forêt, parfois remplacé par celui des vagues océanes.
Nous vous laissons le choix des CD.

 

L'avis de la Fnac
" Bloodflowers " était censé achever une fausse trilogie (soi disant " Pornography "/ " Disintegration "/ " Bloodflowers " alors qu'il n'existe qu'une seule vraie trilogie dans la carrière du groupe, légendaire enchaînement de " Seventeen Seconds "/ "Faith "/ "Pornography ") et en même temps, achever au sens propre la carrière des Cure sur une bonne note après le catastrophique " Wild Mood Swings "... Malgré ses qualités, " Bloodflowers " n'était en aucuns cas le chef-d'oeuvre annoncé par Robert Smith, et la nouvelle d'un énième album, produit cette fois-ci par un ponte du Nu-Metal (Ross Robinson, qui travaillait avant avec Korn), avait de quoi faire frémir plus d'un fan. Pourtant, dès les deux premiers titres, " Lost " (et son " I can't find myself " en écho du mythique " I must find this sickness, find a cure ") et " Labyrinth ", l'auditeur est transporté dans une intensité pas entendue depuis les furies psychédéliques de " The Top ", " Pornography " ou l'épisode The Glove avec Severin. Smith n'a pas chanté aussi bien depuis des lustres, et Robinson sait faire sonner les Cure comme un vrai groupe et non comme une machine à écumer les stades. Adieu donc batteries titanesques et synthés boursouflés, les Cure jouent désormais l'essentiel, ce qu'ils n'avaient pas fait depuis plus de dix ans. Arrivent ensuite des chansons qui, si elles n'atteignent jamais le niveau de l'âge d'or (1980-1985) s'en tirent plutôt bien en abordant les deux facettes de ce groupe unique, soit la pop (" The End Of The World ") qui l'a rendu célèbre, et le psychédélisme pourpre des années sombres (" Lost ", " Labyrinth ", " Anniversary ", très gothique, mais aussi " Us Or Them " qui évoque " Shake Dog Shake ") qui l'a rendu aimé. Sans doute pas aussi bon que " Pornography ", " The Cure " est en tout cas sans aucun problème le meilleur album du groupe depuis " Disintegration " en 1989. Une bonne nouvelle...

Mon avis: RESPECT ! et youpi ! Les "Cure" sont revenus et ça fait du bien de les entendre à nouveau.

 

 

De retour de vacances, Mme MIrBa n’est – heureusement - plus sous l’influence de Vénus (voir Crucipapote de juillet). Fraîche et dispose, elle comptait bien reprendre toutes ses activités divinatoires dans le n° d’août….
C’était sans compter sur nos deux Korrigans : à peine rentrée, Mme MIrBa a été enfermée (par on ne sait quel stratagème) dans sa boule de cristal. Un peu à l’étroit (Mme MIrBa étant doté d’une nature aux formes généreuses), la pauvre femme emploie toute son énergie physique et psychique à tenter d’en sortir.
Par des gestes désespérés, elle nous a fait comprendre qu’elle ne pourrait pas assurer la rubrique de ce mois.
Vous voudrez bien l’en excuser et lui souhaiter bon courage pour sortir d’une ornière peu agréable pour une voyante, vous en conviendrez !!!

Ce mois ci n’oubliez pas de fêter l’anniversaire de :

 

Tova/SylvieF : le 1

Crocq94 : le 2
Corinne P : le 2
Christelle P : le 2
Pia / Mamoures : le 2

Sylvie D : Le 3

Annie K :le 4


Renée K : le 7

Veronica45 : le 9
Odile L : le 9

Suzanne B : le 10
Mami Pinson : le 10

HélènouP : le 11

Armelle E : le 13

Rita M : Le 18
Marlies : le 18
Véronique R : le 18

Nelly B : le 20
ChantalR : le 20

Janine B : le 21
Debra M : le 21

Anne V : le 22

Stéphanie M : le 25

Titine : le 27

Florencec1 :le 28

Geneviève D : le 30

* Joyeux Anniversaire à toutes et surveillez votre bal ……… un petit cadeau va bientôt vous être livré !:0))

 

Un petit mot d'IsaV:
Je suis tombée complètement amoureuse durant mes vacances du livre volume 1 de Jean M Auel :
"Les enfants de la Terre" / le clan de l'ours des cavernes, et vous le (du moins les conseille car il y a 5 tomes en 7 livres) ce qui devrait vous occuper durant cet hiver !:0))

Il s'agit d'une saga préhistorique fort bien narrée, dont le personnage principal est une petite fille Ayla, une fillette de cinq ans, qui échappe à un tremblement de terre et se sort des griffes d'un lion pour se réfugier auprès d'un clan étranger. On l'adopte. Très vite, les gestes et les paroles d'Ayla suscitent l'étonnement et l'inquiétude.......

Pour ceux et celles qui adorent lire ..... c'est magique,
touchant et très instructif . J'ai hâte d'attaquer mon tome 2 et les suivants !............ Pourvu qu'il fasse très froid cet hiver !:0))

 

Pour lire le courrier des lecteurs cliquez ICI

Vous nous écrivez au sujet du MIB, et votre texte sera inclus dans n° suivant. :
Envie de partager vos impressions / messages personnels. etc.
écrire à passionbroderie@wanadoo.fr en précisant MIB / courrier des lecteurs en objet

Crucipapote n°12 à paraître le 10 Septembre 2004.